Chronique : Trials Fusion (de Antti Ilvessuo – Red Lynx)


fusion_digital_129902
Après Trials HD et Trials Evolution, Red Linx sort 2 nouveautés pour sa désormais célèbre série de jeux de Motocross. : Trials Frontiers sur iOS et Trials Fusion sur console Next-Gen. La version iOS ne se déployant uniquement sous la forme d’un Free To Play,  je vais m’atteler à vous exposer les qualités de la version Next-Gen, beaucoup plus intéressante et dans l’esprit de ce que doit être un jeu issu de cette série.

Trials Fusion est donc un jeu de Motocross, disponible sur PS4, Xbox One, Xbox 360 et PC, jouable de 1 à 4 joueurs en réseau local pour la modique somme de 20€ en version numérique et de 40€ en version boîte. A savoir que la différence de prix se justifie puisque la boîte vous permettra d’accéder à tous les futurs DLC qui sortiront durant l’année (6 sont annoncés) alors que la version numérique vous demandera de rajouter 20€ pour vous offrir le fameux Season Pass.

Trials-Fusion_04

Les commandes sont d’une simplicité enfantine : Avec les 2 gâchettes analogiques, vous pouvez accélérer / freiner et avec le stick droit, vous contrôlez la position du pilote sur la moto, permettant ainsi de faire des transferts de poids de l’arrière vers l’avant ou le contraire. Cela peut vous paraître optionnel ou facultatif mais la position du pilote sur la moto est primordiale pour être performant. Aucun contrôle de trajectoire ne vous est demandé dans la série des Trials, et là encore, n’allez pas croire que le jeu en perd son intérêt ! Loin de là. Le gameplay est donc complètement à plat, en 2D, bien que les graphismes soit eux en 3D et que les angles de caméra se permettent des vues de 3/4 arrière. Toute la subtilité du jeu est de combiner ces 2 mécaniques en utilisant la physique pour surmonter les obstacles, faire le moins de chutes possibles dans le meilleur temps possible.

Trials-Fusion-FMX-Trailer

La nouveauté de cet opus provient du stick droit qui va vous permettre de réaliser des figures lors de vos envolées. Car évidemment, les tableaux de Trials Fusion regorge de tremplin en tout genre. Les fans de freestyle pourront s’en donner à cœur joie et oublier le challenge du chrono pour réaliser des « runs » tout en acrobatie et esthétisme. Cependant, modérez votre enthousiasme, peu de niveaux ont été réalisés dans cet optique. le cœur du jeu reste les épreuves de Trials avant tout.

Le feeling
Il est tout simplement excellent ! Le moteur physique est aux petits oignons et permet un niveau de précision extrême. Les meilleurs temps de chaque circuit peuvent se jouer au millième près et la communauté de joueurs continue de les améliorer jour après jour. Chaque détails à son importance : ralentir afin de prendre le tremplin suivant dans les meilleures conditions, utiliser le poids du corps du pilote pour allonger un saut, rétablir l’assiette de votre moto pour optimiser les réceptions, etc… La moindre erreur, si elle ne vous coûte pas l’accident, vous privera de quelques centièmes de secondes qui pourraient s’avérer décisifs !

trials-fusion-1-1024x576

Pour vous motiver, un système de notification vous informe en temps réel des meilleurs temps de vos amis, vous défiant ainsi à les battre. C’est d’ailleurs un excellent moyen de progresser très rapidement ! En trouvant un adversaire à votre taille et en vous tirant la bourre régulièrement, vous allez voir vos chronos fondre comme neige au soleil. Pour les plus solitaires, un système de médaille (Bronze, Argent, Or…. puis plus tard Platine) permet de situer le niveau de votre performance. Sachez aussi que vous avez accès à l’ensemble des temps réalisés par la communauté et que vous pouvez même regarder les vidéos associées. Il y a d’ailleurs pas mal de petits tips à apprendre en visionnant les performances des autres ! N’essayez pas d’aller trop vite en vous inspirant des meilleurs, vous serez sans doute incapable de discerner les nuances qui leur permet d’être aussi efficaces, regardez plutôt les vidéos des joueurs qui sont juste au dessus de vous et en progressant petit à petit, vous serez peut être capable de faire un jour, une performance d’exception.

trials-fusion

Pour en finir avec le contenu, sachez que si le jeu est un peu avare en ce qui concerne les véhicules (6 au total), il y a de quoi s’amuser en changeant le look de votre pilote. Plus vous avancerez dans le jeu et plus il y aura de costumes disponibles qui vous permettront de composer le look parfait à vos yeux. Plus intéressant encore, chaque niveau propose 3 challenges « surprises » dont quelques uns qui vous demanderont de fouiller l’environnement pour trouver des phases de gameplay totalement exotiques. Je n’en dis pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise !
Pour ce qui est du multijoueurs, il m’a semblé plus qu’anecdotique, avec assez peu de circuits disponibles, pas de mode en ligne et un système de jeu qui s’adaptent beaucoup mieux au Time Trials qu’à la course à plusieurs. Enfin, pour ceux qui en voudraient encore plus, l’éditeur de niveau vous offre la possibilité de créer des circuits à l’infinie et de profiter des créations des autres joueurs via Internet. Si on peut s’attendre à énormément de déchets en ce qui concerne ce genre de création, il est quasi assuré que quelques perles émergeront pour le bonheur de la communauté.

Accessibilité et Difficulté.
Trials Fusion est l’occasion idéale pour moi de parler d’un thème qui me tient particulièrement à cœur : l’accessibilité et la difficulté. Ils arrivent souvent que les gens confondent les 2 et pensent que les jeux accessibles sont trop faciles ou qu’au contraire pour qu’un jeu soit difficile, il faut absolument en limité l’accessibilité. Trials prouvent brillamment que ces 2 notions ne sont pas corrélées et qu’un jeu n’en est que meilleur si elles restent bien distinctes au cœur du gameplay. Pour être précis, l’accessibilité représente la facilité avec laquelle un joueur va prendre les commandes du jeu en main. il est indispensable, à mon sens, qu’un jeu vidéo puisse être pris en main par le plus grand nombre avec la plus grande aisance ou qu’un joueur ne se sente jamais frustré à cause d’un contrôle défaillant ou inutilement compliqué. Au contraire, la difficulté représente le challenge que le jeu va proposer aux joueurs. Et à partir du moment où l’accessibilité est impeccable, il n’y a aucune raison pour ne pas pousser la difficulté à son maximum en s’assurant bien sûr, que le joueur va progresser tout au long des niveaux qu’il va parcourir.

trials-fusion-ps4-screenshots

Trials Fusion est une véritable leçon de Rational Game Design et de Rational Level Design. Chaque monde et chaque parcours permet de s’affranchir de nouvelles difficultés afin de préparer le suivant du mieux possible. Les premiers niveaux demandent des coordinations entre accélération et position du pilote assez simplistes. D’ailleurs il est facile de parcourir ces niveaux, les gaz à fond, sans trop se soucier de ralentir, mais simplement en positionnant le pilote de manière à garantir le mieux possible les réceptions. Et puis, plus le jeu avance, plus il faut faire preuve de finesse. D’abord en ralentissant lors de quelques endroits clés puis en balançant le poids du pilote vers l’avant au moment opportun pour atteindre les plate formes suivantes. Lors des niveaux les plus durs, ce sont carrément des transferts de poids qu’il faut réussir avec un timing très précis et savoir doser l’accélération au meilleur moment pour pouvoir adhérer sur les plans inclinés (voir vraiment abrupts). Les combinaisons deviennent tout bonnement ahurissantes de complexité et de précision avec des enchainements improbables mais heureusement, de très nombreux « checkpoints » permettent de se focaliser sur chaque difficulté. La grande réussite du jeu est de prouver régulièrement qu’il n’y a pas de passages impossibles et qu’avec un peu d’entrainement et de technique, toutes les obstacles finissent par être surmontés…
Par exemple, j’ai beau avoir été éliminé au bout de 500 fautes lors de ma première tentative d’un niveau particulièrement difficile, je l’ai réussi en 330 fautes lors de ma deuxième tentative, puis en seulement 60 fautes lors de ma troisième. Certes, la médaille d’argent se joue en moins de 15 fautes sur ce parcours mais avec un tel rythme de progression, je ne vois pas pourquoi je n’y arriverais pas.

trial_fusion_gameplay_screenshot

Conclusion.
Je ne me permettrais pas la comparaison avec les anciens Trials HD et Trials Evolution car je viens de découvrir la série avec ce Trials Fusion. Les plus gros fans auront peut être des choses à reprocher à ce nouvel opus, mais pour ma part j’ai beau chercher, je n’y vois qu’un excellent jeu ! Une bonne quarantaine de niveau vous attendent allant du plus simple au plus extrême, des défis tous plus originaux les uns que les autres, du gameplay exotique, des motos, un quad et même une bicyclette pour les plus impétueux… Du fun et du challenge ! Que demander de plus ?

Publicités

4 réflexions sur “Chronique : Trials Fusion (de Antti Ilvessuo – Red Lynx)

  1. au prix de la boite (ou du téléchargement), il faut également ajouter le prix des manettes cassées car ce jeu peut rendre complètement fou par moment !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s