Chronique : Threes (de Asher Vollmer)


    IMG_4819

1+2=3. 3+3=6. 6+6=12.12+12=24. 24+24=48. 48+48=96. 96+96=192. 192+192=384. 384+384=768.768+768=1536. 1536+1536=3072. 3072+3072=6144. 6144 est votre but. Bonne Chance !

IMG_4814

Le Gameplay.
Threes est un puzzle game disponible sur iOS7 totalement redoutable. Il faut aimer les chiffres, la logique, les puzzles, le taquin… Il faut aimer réfléchir tout en s’accommodant d’un peu de hasard ou du moins de chaos. Le principe est relativement simple. Sur une grille 4X4 se trouve des fiches bleus (les 1), des fiches rouges (les 2) et des fiches blanches (au début les 3). La seule action du jeu constitue à faire glisser les tuiles les unes sur les autres pour qu’elles s’additionnent. Sauf que les 1 ne s’additionnent qu’avec les 2 et qu’à partir de 3 et au delà, un chiffre ne peut s’additionner qu’avec lui même (les 3 avec les 3, les 6 avec les 6, etc). Autre petite subtilité, vous ne pouvez pas déplacer une fiche en particulier. Vous déplacez toujours l’ensemble des fiches de votre tableau dans une direction. Lorsque 2 fiches s’additionnent, elles libèrent une place dans la grille et se confondent en une nouvelle fiche avec une valeur plus importante (par exemple, deux 3 vont donner un 6). Lorsqu’une fiche se trouve contre un mur, elle ne bougera plus dans cette direction, cela permet de créer des décalages entre les lignes et les colonnes et/ou à la fiche juste à côté de venir s’additionner si les règles le permettent. Pour chacun de vos mouvements, une nouvelle fiche dont la couleur est annoncée, va apparaître côté opposé de votre mouvement (si vous allez vers la gauche, une fiche apparaîtra côté droit). Votre but est évidemment de créer des fiches aux valeurs de plus en plus forte en les additionnant entre elles.

Une petite vidéo ne peut pas vous faire de mal afin de mieux comprendre l’ensemble !

IMG_4813

Le Feeling.
Ce jeu est diabolique. J’ai commencé a y jouer de manière très naïve, pas certain que la chance n’avait pas une grande affaire la dedans. Clairement, le tirage des tuiles à un gros impact sur les possibilités qui s’offrent à vous, mais après avoir joué de nombreuses parties, le hasard n’a pas tant de prise que ça sur le jeu. En tout cas, en début de partie, il est totalement gérable. Bien sûr, plus la partie avance et plus il peut avoir de lourdes conséquences. Le jeu est bien sûr très « casse-tête », mais il en ressort aussi quelque chose de très instinctif, l’apprentissage se fait très naturellement et bientôt vous voila capable de prendre vos décisions en fonction de plusieurs facteurs différents. Combien de place vais je gagner ? Quelles possibilités s’offrent à moi après ce coup ? Vais je faire apparaitre une fiche d’une couleur facilement additionnable au bon endroit ? Ainsi de suite. Si les premières parties vont sans doute bloquer autour de 48, vous voila bientôt apte à régulièrement atteindre 96 puis 192… le 384 est en vue mais c’est un palier plus difficile à franchir ! Plus vous montez haut, plus il devient difficile de faire cohabiter les petites valeurs et les grandes valeurs, plus le puzzle devient retord et difficile à faire évoluer. Il devient alors important de faire apparaître vos nouvelles fiches au bon endroit, pour pouvoir continuer à jouer et gérer le peu de places qu’il va vous rester.

Dans le chapitre des petits défauts, je pourrais parler d’un chargement initial un peu long. C’est typiquement le genre de jeux « passe temps » parfait pour les transports en commun et sur les petits trajets, il est un peu dommage d’attendre aussi longtemps pour un jeu de cet acabit. De même, on note certains bugs de rafraichissement avec des tuiles qui restent blanches une fois qu’elles ont été additionnées avant de s’afficher à nouveau mais avec un coup de retard. Notons l’option « Conservative Battery » qui permet d’économiser de la batterie en réduisant le nombre d’image par seconde affiché à l’écran (pas fondamental sur ce genre de jeux) et la possibilité (vous l’avez peut être déjà remarqué… SPAM !) de twitter ses meilleurs scores !

IMG_4812

Conclusion.
Si vous avez la passion du chiffre, le goût du puzzle, faites attention, ce Threes peut se révéler hautement addictif. Sa difficulté étant assez élevée, il va falloir se décarcasser pour atteindre les hautes sphères du high scoring. Pour l’instant, je bloque sur le 384 mais un jour…

Publicités

2 réflexions sur “Chronique : Threes (de Asher Vollmer)

  1. Très bon jeu. Mais… 29 Mo… et bon sang, je viens de me brûler car le téléphone surchauffe ! Même problème que j’avais eu avec Cogs. Et pourtant, j’ai activé l’option « économiser la batterie ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s