Chronique : Augustus (de Paolo Mori)


image

A l’époque de l’Empire Romain, la politique était déjà une affaire d’état. En tant que représentant d’Augustus, le premier empereur romain, vous allez devoir utiliser votre influence pour contrôler légions, sénateurs et provinces.

Le Gameplay.
Augustus est un jeu de plateau de 2 à 6 joueurs qui reprend le principe bien connu du Bingo, en lui ajoutant juste ce qu’il lui faut de tactique pour éviter l’écueil du jeu de chance. Pour l’emporter, vous allez devoir compléter des objectifs (l’équivalent des grilles de Bingo) qui vont vous rapporter des points. Dès qu’un joueur complète son 7ème objectif, la partie se termine et il faut compter les points.
Vous disposez de 7 légionnaires que vous allez pouvoir placer sur vos cartes objectifs. Pour cela, on tire au sort dans un sac des tuiles arborant différents symboles (épée, bouclier, chariot, etc…) que l’on retrouve sur les cartes objectif. Pour chaque symbole tiré, chaque joueur peut placer un légionnaire sur une carte objectif qui contient ce symbole. Lorsqu’une carte contient le nombre de légionnaires requis, l’objectif est complété. Un objectif ainsi validé rapporte un certain nombre de point à la fin, mais permet aussi de profiter d’un petit effet pour le reste de la partie. Exemple d’effet : les boucliers et les épées sont désormais considéré comme le même symbole, vos adversaires doivent retirer tous les légionnaires d’une de leur carte objectif, vous gagnez des légionnaires supplémentaires, etc.
Pour compléter tout ça, les objectifs que vous réalisez appartiennent à différentes familles, les collectionner vous permet de marquer des points bonus.

image

Le Feeling.
Le premier réflexe est de se dire qu’il s’agit d’un jeu de chance avec peu d’intérêt. Mais dès la fin de votre première partie, vous allez vous rendre compte qu’il n’en n’est rien ! Les différents effets des objectifs complétés vous permettent d’augmenter fortement vos chances de réaliser les suivants. On trouve même des moyens de « combo-iser » les objectifs entre eux en les réalisant dans un certain ordre. De plus, la répartition des tuiles symboles dans le sac est connu de tous, on sait donc à n’importe quel moment du jeu, les chances de tirer tel ou tel symbole. Il s’agit donc de bien cibler les objectifs qui vous semblent les plus facilement réalisables au début et de profiter de leurs effets pour compléter les plus durs par la suite. Au milieu de tous ça, les collections de famille d’objectif vous obligent à prendre des décisions importantes pour vous assurer un score décent en fin de partie.
Alors oui évidemment, cela reste un jeu de tirage et si le hasard a décidé de ne vous faire aucun cadeau, vous aurez peu de chance de l’emporter à la fin. Ceci dit, les parties durant rarement plus de 20 min, l’investissement temps / réflexion de chaque joueur est trop faible pour qu’on puisse en tenir rigueur au jeu… A la place, je vous propose de relancer une partie, elle a de bonnes chances de beaucoup mieux se passer.

image

Conclusion.
King of Tokyo avait ingénieusement ré habillé le Yam’s, Augustus en fait de même pour le Bingo (ou Loto selon les régions de France) le transformant de jeu de chance en un jeu avec de la chance. La longueur des parties et la relative simplicité des règles en font un super jeu d’apéro. Pour les longues journées en famille durant les fêtes, c’est un excellent passe-temps !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s